Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
JEUtuil

Drôles d'oiseaux (2)

5 Février 2008 , Rédigé par Emmanuel Publié dans #LES AMIS D'AL

                                                                   

oiseau-picvert.gif

                                                                                                                                                                      
                 Les Amis d'Al (suite)
 

Un grand arbre, type pacanier ou hickory américain, transformé aussi en une immense volière, est noyé sous les cuicuis de dizaines de plocéidés babillards genre moineaux et moinillons "friquets", soulcies ou tisserins noirs à l'instinct grégaire ; autant de choucas, des craves à bec rouge, des choquards (chocard), des corneilles mantelées, des corbeaux « freux », des tourdes (grives), des martins mauriciens, des guêpiers écarlates, des paridés ( rémiz, nonnettes…), plusieurs turdidés (des grives litornes, mauvis ou drennes (draine, s), des rougequeues à queue rousse, des monticoles bleus, des mélodieux rougegorges, des gorgebleus, des bulbuls des jardins, des rossignols…)

... Et l'on s'écarte pour laisser entrer étourneaux sansonnets, engoulevents abyssiniens, roselins pourprés, sternes arctiquessouïmangas "malachites", sittel(l)es kabyles,  échelettes, loriots scaldiens (oriolidés) ainsi que les mésangeais à la voix éraillée, les agasses (pies), les geais, les merles, les tarins des aulnes, d'élégants chardonnerets en quête permanente de centaurée, des salanganes réunionnaises, des amadines "cou coupé", des bouvreuils "pivoine" à tête encapuchonnée, des quiscales aux reflets mordorés, des tangaras organiste et bien d'autres thraupidés, des colins écailleux, des piverts (picverts), des arondes, des lévirostres, des combassous sénégalais, des traquets oreillards dont les appels claquants ne semblent pas géner... 

... les phragmites des joncs, les quéléas somalis, les fournier(e)s roux, les tyrans patagons, un tichodrome des murailles, les verdins, moult(es) malures, un kookaburra albinos, les linottes mélodieuses dont les mâles arborent leur plumage nuptial d'un rose délicat, les bouscarles , les ibijaux, les tyrannidés gobemouches et les moucherolles des aulnes, les rolliers (ou rolles) à longs brins, les orioles (troupiales) les toucans à carène les pies grièches, les margots, les gorgerettes, les bruants "zizi" au croupion olivâtre et d'autres bréants de type "ortolan" ou "proyer", les bergeronnettes printanières, les merleaux, les troglodytes, de nombreuses jocasses et même un alcyon pie (si, si !)

           Un couple de cincles assoiffés cherchant à se désaltérer, se rue sur un ravenala, pendant que s'agglutinent au pied d'un figuier sycomoresarcelles, bisettes et mulards, ainsi  que les butordes mugissantes, les spatules blanches, les pluviers guignards, les pluvians, les chevaliers aboyeurs, les milouins, les hareldes, les fuligules "morillons", les fulmars boréals (ou boréaux), les foulques cornues ou macroules, les macreuses brunes, les glaréoles auréolées, les plongeons, les puffins à silhouettes cruciformes, les guillemots, les butors étoilés, les kakawis (cacaouis), les pilets eurasiens, les tadornes cascaras, les malarts (malard), les souchets barboteurs, les eiders « mandarin », les huîtriers cocasses aux piaulements si distinctifs, les échasses blanches, les albatros à sourcils noirs et narines tubulaires,  les frégates cookiennes, les phaétons éthérés, les cardinaux rouges béliziens, les colverts à poitrine chocolat...

     ... les râles braillards, les barges rousses, les tantales à tête chauve, les ibis tasmaniens dits "à cou de paille", les pélicans bruns plongeurs, les tournepierres, les canards carolins, les marouettes noires, les nettes rousses, les érismatures à barbillons, les gracieux harles couronnés, les alouettes des champs, les garrots à l’œil d’or, les gravelots mongols, les labbes parasites,  les avocettes remarquables par leurs bec retroussé si typique, les jacanas "coureurs de nénuphars" (ou nénufars), les gelinottes, les poules "marans" et "houdans", les courlans boiteux, les gangas eurasiens, les colombines, les gouras joliment huppés, les océanites tempête, les guifettes noires, les bécassines sourdes, les vanneaux à huppes occipitales, les macareux « moine », ces clowns de mer avec leur curieux bec bigarré, les macareux rhinocéros,  les paradisiers ou oiseaux de paradis, les grèbes esclavons ou mitrés, et encore bien d’autres anatidés…

                                            … On assiste à une véritable chicaya de bassecour avec l'arrivée d' une tripotée de gallinacés tels que des perdrix grises et des faisans mikado, une pénélope halbrenée, des mergules nains, des bernacles à cou roux (ou bernache, barnache), un tinamou solitaire tellement sclérosé qu'on dirait un papegai, d'élégants francolins, un dindon ocellé, des gelines, des gallinules tasmaniennes, des pintades, des poussines, des leghorns dorées, des poules sultanes, des wyandottes argentées, des oies cendrées aux mouchetures foncées, des jars, des tétras "cupidon" et nombre d’ otididés…  

    Et puis… une foule d'ardéidés, des hérons bihoreaux, crabiers et des hérons pourprés panaméens (panamien), de grues couronnées, un oedicnème aux yeux écarquillés, un syrrhapte paradoxal, quelques pouillards esseulés, des cailles arlequin et leurs cailleteaux, des poussins nidifuges, des quetzals resplendissants (trogonidés), des kagous (cagou) à crinière, une paonne et son paonneau, des bécasseaux minute, des rallidés hawai(i)ens, un mégapode mélanésien, des durbecs des sapins, des marabouts à l'allure de frac, des kamichis à collier, des dromes, un jacamar à longue queue, un chevalier sylvain, un autre "guignette" , des gruidés caronculées et leurs gruaux cendrés (gruon), un grand skua très agressif, des bisets frugivores, une effarvat(t)e roussâtre, des oisons guinéens, des corbillats et autres béjaunes se rafraîchissant dans une gouille en attendant la béquée (becquée), des grands hoccos à face nue, des clouques, des palombes, des maubèches, des leipoas ocellés, des talèves takaés, un coquâtre ...
      Argol », un rupicole ouagalais envoie un « coquerico » (ou cocorico) strident à l’adresse des coqs tokyo(ï)tes à huppes érectiles dont certains étalent avec fierté des rectrices de plusieurs mètres. Aussitôt, le signal interpelle les pigeons colombins, les géopélies malaises, les tourterelles turques, les manchots pygmées, un cygne tuberculé, un argus  

Parmi les nombreux gruiformes également présents, une outarde canepetière tente de retrouver ses outardeaux parmi les judelles, les calaos bicorne, les flamants roses à bec lamelleux, les cigognes blanches, et encore les laridés avec les mouettes tridactyles, les perdrix bartavelle, les hoazins aux griffes alaires, les lophophores népalais, les sulidés (pélicans, fous péruviens...), les gorfous sauteurs qui voient des drontes partout…

... Et une pariade de carinates à bréchets (néognates), des goélands argentés, des kiwis australs (austraux), des cormorans pélagiques, des blongios chinois, des anhingas roux, un chionis blanc, des huards (huart) à collier, des épimaques, divers pingouins ou alcidés dont quelques pétrels « cul-blanc », des jabirus… ainsi que deux cigogneaux égarés et une flopée de canichons criards nasillant gai(e)ment sous les cinchonasCoincoin, coincoin ! Une vision carrément hitchcockienne !

… Et "Jarnicoton ! Que d'oyes au pied de ces oléacées !!         
    Deux traquets "motteux" se régalent de fourmis rouges au pied d'un éphédra, non loin des ratites qui occupent également les lieux, dignement représentés par quelques spécimens "nandous", des aptéryx, des casoars hyper balèzes (balèse, balaise) presque aussi mahous (mahousse ou maous) que des "dinornis" ou des (a)epyornis, des autruchons, un ani ténébreux, des coucous coureurs et autres cuculidés, des émeus

 

   Et pendant que cette abondante population aviaire (avien, avienne) ramage, brait, croûte, appelle, criaille, grisol(l)e, claquette, chuinte, glatit, piaule, jase, cacarde, glougloute, glapit, cajole, graille, nasille, gazouille, trisse, croasse, chuchote, jacasse, pépie, caquette, chante, rit, roucoule, gémit, craquette, margot(t)e, carcaille, trompette, pituite, craque, trille, clapit, braille, hue, bouboule, cancane, froue, (h)ulule, bouffe, craille, miaule, turlute, siffle, pleure, croule, babille, glousse, margaude, tiraille, jargonne, flûte, rappelle, cacabe, réclame, jabote, cause, fredonne, dégoise, courcaille… ou zinzinule tous azimuts, sur les hautes branches d'un phoenix, une brusque algarade oppose deux torcols fourmiliers (ou torcou, famille des picidés) qui se poursuivent bruyamment, dérangeant ainsi les halbrans et autres corvidés qui ont pris position face au spectacle impromptu des minets, ajoutant encore à la cacophonie qui règne céans
                                                          

                                            oiseau-0147.gif

                   
             à suivre...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article