Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
JEUtuil

Les primates

1 Février 2008 , Rédigé par Emmanuel Publié dans #LES AMIS D'AL

       Les Amis d'Al (suite)     Singe21.gif

D'autres animaux tout aussi bruyants, et qui ne sont pas venus pour un bunraku ou un jingxi, piaffent d'impatience. Ils n'ont pas attendu l'invit ou le fairepart pour squatter et ambiancer  les raphias, les karités, les papayers, les borasses (borassus), les kapokiers et les azeroliers voisins en attendant la cérémonie : ce sont nos amis primates, venus en force, pour l'occasion.  

Des airs de makossa proviennent des baumiers (ou balsamier) où les saïmiris grimaciers semblent avoir la « grulette » (inv.) ou la gratelle (ou grattelle) à les voir s’ébrouer dans tous les sens, pogotant furieusement dans un entrelacs de lianes, tout joices, créant un sacré barouf(e) (baroufle). Complètement hystéros, des frappadingues ! Souffriraient-il d'acathisie (ou akathisie) ?! Avec eux, "Pierrot", un ouarine gueulard un peu barjo(t) qui a dû avaler au moins un jalapeño pour avoir ce teint rubicond, et "Patrice", un atèle shabien un peu foutraque, jouent les matamores trapézistes à la cime des grands figuiers branchus genre "banian", au risque de s'énuquer ou finir coufles, et juste pour épater « Grazioso »(inv.) (ou gracioso, s) un fier magot dakarois, très girly,  un trissotin un peu berlaud(e) en robe gris bleuté dont les seules callosités fessières semblent en émouvoir plus d’un.   

  
   Des ursidés (ours, pandas...) ainsi que d'autres cébidés, tout autant arboricoles mais moins sinoques (sinoc, cinoque), (sapajous jaunes, capucins, sagouins, doucsouistitis pygmées ou marmousets…) ont 
formé un attroupement autour d'un jacquier (ou jaquier) dont les fruits (jaque ou jacque) qui pendent au pied de l'arbre, gros comme des ballons de basket, en intriguent plus d'un...

D'autres se gobergent aux étages inférieurs, grignotant parfois l'écorce d'un simaruba. Avec eux, deux baribals criseux (...euses) un peu branques mais pas malnutris ainsi qu'une tripotée de talapoins boyomais qui ignorent sans doute la "malacie", boulot(t)ent voracement gemmules, maracuj(d)as, mangos, chérimoles, noix de badameazeroles, kakis, gombos, acérolas (ou acérole, s), yuzus et autres fruits pulpeux et goûtus (ou goûteux), tels des morfal(e)s ! Pas une seconde sacrifiée à l'épépinage, quelle razzia, et quelle gabegie !


     Cette mangerie insensée des singes de mangrove laisse perplexes gibbons et siamangs qui, pressentant du "rififi", choisissent d'ignorer ces goulaf(r)es pour faire les mario(l)les (mariol, s) dans les casuarinas et les sapellis, se balançant d'un bras sur l'autre avec une agilité surprenante. Dans les hauteurs, nombre de sciuridés, phalangers, pétaures, anomalures, galéopithèques, polatouches et autres écureuils volants déploient leurs patagiums pour exécuter d’élégants vols planés entre sipos et wacapous. Le trafic aérien est si dense que ces kékés des cimes risquent à tout moment de s' emplâtrer.

Cette "poilade" ne fait pas l'unanimité chez les opossums laineux, les sarigues australes et les dasyures qui ne possèdant pas de membrane alaire, se racrapotent timidement aux étages inférieurs pour ragoter tranquillement et déguster des pitayas sous une feuillée improvisée .

Un groupe hétéroclite et cosmopolite de marsupiaux, rongeurslagomorphes…et autres gugus (guguss, gugusse) un peu zarb(i, ie)s s’est formé sous les gravelins, sur un tapis de calathéas et marantas (ou marantes ou dictames).

On recense encore des kangourous roux, des quokkas, des wombats ou phascolomes, des dendrolagues à longue queue, des numbats australs (ou austraux) mangeurs de termites, des péramèles lapin, des wallabies    (wallaby, s) bicolores, des pétrogales à pieds jaunes, des loutres marsupiales, des pacas mexicains, des thyacines tasmaniens, des spermophiles, des bièvres, des hutias caraïbes, un bandicoot épineux, des couscous gris, des marmottes fouisseuses, de nombreux muridés et murinés, des pipistrelles communes et d'autres pygmées, des renards blancs volants (chauve-souris vanuataises), des surmulots dits "rats bruns", des taupes à nez étoilé, des cabiais (capybara, s), des spalax ukrainiens, des roussettes égyptiennes, des noctules, des sérotines bicolores, des oreillards gris, des potorous tridactyles, des hamsters russes, des damans ou hyracoïdes, des ondatras musqués, des lemmings des toundras norvégiennes, des loirs muscardins, des chinchillas andins, des lièvres "antilope" venus en famille (levrauts, levreaux, levrons, levronnes, levrettes), des lièvres des pampas ou maras, des lièvres siffleurs ou pikas, des viscaches péruviennes, des murmels, des myocastors (myopotame, s),  des échidnés futuniens à long bec, les étonnants ornithorynques, des carcajous ou gloutons, des desmans pyrénéens, des gerboises naines à cinq doigts, des campagnols ou rats taupiers, des mériones lybiennes, des grandes gerbilles ouzbekes (ou uzbek,e), des lérots, des ragondins ou rats épineux, des pacas paraguayens, des octodons chiliens, des athérures malais, des chipmunks sibériens (ou tamias), des acouchis, des coendous ou porcs-épics brésiliens, des agoutis ou grands aulacodes…                

      à suivre...         singe-ouistiti.gif 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article