Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
JEUtuil

vocabulaire - orthogram

GLLOQ

16 Avril 2018 , Rédigé par Kaktus Publié dans #VOCABULAIRE - ORTHOGRAM

GLLOQ

Pourquoi cet allographe (allographe : sigle, suite de lettres qui n'a de sens que si celles-ci sont prononcées l'une après l'autre ; ex : COQP pour "c'est occupé") Parce que nous allons évoquer quelques mots sur lesquels nous butons souvent : ceux qui contiennent plusieurs L ; il n'est pas toujours aisé d'en déterminer le nombre et la place.

Attention avant le départ, le mot allographe n'est pas (encore) admis au scrabble. Cette liste est loin d'être exhaustive, tellement ils sont nombreux, et pour vous épargner une énumération longue et fastidieuse, j'ai limité au maximum pour ne garder que les mots les plus "hards" à mes yeux, à savoir :

- ACHILLEE (plante) et ACHYLIE (anomalie du suc gastrique)

- AGNEL, AIGNE(anc. monnaie d'or), AGNELE et AGNELLE (vi. mettre bas, en parlant de la brebis) mais AGNELEE (nf. portée d'une brebis) 

- ALLELE (caractère héréditaire...),  ALLELIQUE 

- ALLYL(radical chimique), ALLYLENE (hydrocarbure)

- BALUCHON ou  BALLUCHON

- BALOUNE ou BALLOUNE (Queb. Fam. petit ballon gonflable)

- BIGNOLE et BIGNOLLE (Fam. concierge)

- BOULE et BOULLE (nm. inv. meuble incrusté)

- CAMELIA et CAMELLIA

- CELLULE, CELLULAR (tissu à grandes mailles)

COLATEUR (nm. Agr. canal recueillant le trop-plein d'eau) ou COLLATEUR (nm. celui qui confère un bénéfice ecclésiastique)

- DIALLELE (Log. cercle vicieux)

- GALEUX (qui a la gale) et GALLEUX (Chim. relatif aux composés du gallium)

- GROLE et GROLLE ; GUIBOLE et GUIBOLLE

- HALAL ou HALLAL (adj.) mais HALLALI (Ven. sonnerie du cor...)

- HELVELLE (champignon)

- HOLLOFIL (fibre de polyester)

- LALLATION (défaut de prononciation du L)

- LIBELLULE (3 L au total pour la demoiselle !)

- MALLEOLE (apophyse du tibia ou du péroné)

- MALOSSOL (mode de préparation de condiments) et MOLLISOL (partie d'un sol gelé)

- MANDRILL (singe)

- MARIOLE et MARIOLL

- MOLARDER et MOLLARDER

- MOLASSE (grès tendre) et MOLLASSE ; MOLE (chim. unité de quantité de matière) et MOLL

- PALICARE, PALLICARE, PALIKARE, PALLIKARE (Hist. soldat grec luttant contre les turcs)

- PANATELA et PANETELLA (cigare long et mince)

- PARALLELE

- PELLETEE et PELTEE (pelté, e adj. Bot. feuille dont le pétiole est fixé au milieu du limbe)

- PELOCHE et PELLOCHE (Fam. péllicule)

- PULLULER

- RALER ET RALLER (vi. crier, en parlant du cerf)

- RECOLER (vt. vérifier par un nouvel examen) ana de CORRELE et RECOLLER

- SITTELE et SITTELLE (passereau) ana de SITTELLE = STELLITE

- TALIPOT et TALLIPOT (palmier de l'Inde) ana de PILOTAT

- TEOCALI et TEOCALLI (Archeo. pyramide précolombienne)

- VELLAVE (adj. du Velay, dans le Massif central)

- VELELLE (méduse)

- VIELE et VIELLE (instrument de musique) mais VIELLER 

   ...

 

Lire la suite

Ampoulé

14 Avril 2016 , Rédigé par Kaktus Publié dans #VOCABULAIRE - ORTHOGRAM

Messires, gentes dames zé damoiseaux, votre attention !

Je m'en vais ce jourd'hui tenter un petit éclairage sur un curieux mot : 

Le mot ampoulé

Ah, je vous vois perplexes, bouche bée dans vos fauteuils profonds, à vous interroger : "ampoulé ? Mais qu'est-ce ?! (Six fûts, six caisses, les mains entre les caisses, les doigts dans le trou du fût !)" Oui, qu'est-ce ?! (J'ai pas pu m'en empêcher)

Et non, ce mot n'est pas plus bressan que breton ou picard, mais utilisé pour qualifier un discours, un style ou un orateur, il éreinte un chouia, peuchère, je vous l'accorde... 

En effet, on dira qu'un discours est ampoulé s'il est exprimé avec grandiloquence, pompe, emphase....

Une allure, une façon d'être peuvent être ampoulées également. J'en connais qui ne se nomment pas "Jean-Roger Duchemol de la Tour Machin" ou "Théodore Glandouille dit Totor" et qui déambulent à longueur de temps le petit doigt en l'air (de ne pas y toucher...) ; des nostalgiques d'une certaine noblesse oubliée sans doute. C'est ton cousin, son beau-frère, ma soeur... ça peut toucher dans tous les milieux. 

"Enflé et boursouflé pour le style" nous dit le Littré ; "on emploie de grands mots pour exprimer de petites choses ; une redondance de grands mots vides de sens et d'idées."  

Autrefois, il avait le sens de tuméfié, affecté d'ampoules (rare) ; Dans les milieux "branchouilles" on devait lâcher facilement :

"... C'est quoi ces p... de tongs, j'ai les arpions complètement ampoulés !"...

En botanique, on est beaucoup plus sérieux ; le mot évoque avec précision et sans malice une feuille ou une plante en forme d'ampoule.

"Je me défie du cœur de ceux dont les vers sont si enflés et ampoulés" lachait prudemment en son temps Victor Hugo à l'intention de quelques scribouilleurs dont il n'appréciait pas le verbe.

Etymologie : ampulla qui veut dire ampoule, vous l'aurez deviné. 

Avec l'ampoule nait aussi l'idée de cloque, d'enflure ou de boursouflure... Ce qui pourrait nous amener à penser que des phrases ampoulées se gonfleraient d'importance ? Eh bien oui ma mie !...

Quelques remplaçants attendent leur tour sur le banc (synonymes) : boursouflé, pompeux, affecté, amphigourique, redondant, cérémonieux, pédantesque, prétentieux, ronflant, tarabiscoté, solennel, dithyrambique... Que du beau monde !

Et pour éclairer les scrabbleurs, on obtiendra AMPOULE avec : 

LUPOME + A / OULEMA + P / MALOPE + U

Pas  d'anagramme / AMPOULE + E = AMPOULEE et + S = LOUPAMES

                             

    Kaktus (votre aimable et impertinent serviteur)

En grande pompe...

En grande pompe...

Lire la suite

Ces mots qui se donnent un genre

10 Avril 2015 , Rédigé par Kaktus Publié dans #VOCABULAIRE - ORTHOGRAM

Riche et capricieuse, c'est la langue française.

On a souvent du mal à s'y retrouver. Voyons... une petite révision...

Masculin ou Féminin ?

 

AGRUME / ALVEOLE / ANTIDOTE / ARMISTICE / AROMATE / ASTERISQUE / AUGURE / AUTOROUTE / CORIANDRE / ECHAPPATOIRE / ECRITOIRE / EFFLUVE / EMBLEME / HALTERE / INTERVALLE / OASIS / REGLISSE / STALACTITE / TERMITE /TUBERCULE /

 

Alors, quelle note sur 20 ?!

 

solutions

Lire la suite

Ces mots qui se donnent un genre (solutions)

10 Avril 2015 , Rédigé par Kaktus Publié dans #VOCABULAIRE - ORTHOGRAM

Un agrume

Un alvéole

Un antidote

Un armistice

Un aromate

Un astérisque

Une autoroute

Un augure

Une coriandre

Une échappatoire

Une écritoire

Un effluve

Un emblème

Un haltère

Un intervalle

Une oasis

Un ou Une réglisse

Une stalactite

Un termite

Un tubercule

 

Ces mots qui se donnent un genre (solutions)
Lire la suite

le bon mot (solution)

2 Juin 2013 , Rédigé par Kaktus Publié dans #VOCABULAIRE - ORTHOGRAM

                             Sus aux barbarismes !!                                

Entre DEGUINGANDE, FRUSTRE, BOURRELE, BISNESS et CARAPACONNER, le mot correctement orthographié est :

              BOURRELE, qui s'emploie dans l'expression "bourrelé de remords".

 

Quant aux autres mots :

 

FRUSTRE est le participe passé du verbe frustrer ("priver de ce qui est dû"), trop souvent confondu avec "FRUSTE", adjectif ou nom qui désigne une personne rustre ou sans culture.

DEGINGANDE est l'adjectif correct pour désigner quelqu'un qui aurait un air disloqué. Dans l'ODS 6, on retrouve également le verbe transitif DEGINGANDER, "donner une air disloqué".

BIZNESS ou BUSINESS sont les deux anglicismes acceptés par l'ODS 6 pour désigner "les affaires".

CAPARACONNER est l'orthographe correcte du verbe transitif signifiant "couvrir un cheval d'un caparaçon.

 

Lire la suite

Trouvons le bon mot

2 Juin 2013 , Rédigé par Kaktus Publié dans #VOCABULAIRE - ORTHOGRAM

  Parmi les 5 mots suivants : 

   DEGUINGANDE - FRUSTRE - BOURRELE - BISNESS - CARAPACONNER

  Quel est celui qui est correctement orthographié ?

                                                                     

Solution

Lire la suite

MELOMELE

3 Mars 2011 , Rédigé par Emmanuel Publié dans #VOCABULAIRE - ORTHOGRAM

MELOMELE : Nom masculin.   
(présent dans l'ODS 6)
 
Pas d'anagramme / + I = MELOMELIE (même sens)
Monstre ayant des membres surnuméraires.
cf Littré : adj. Terme de tératologie (science qui étudie les malformations). Monstres mélomèles, monstres qui ont un ou deux membres accessoires insérés par leurs bases sur les membres principaux. 

 

 (Brrr... seul le mot est joli !)             
          

                                                                                                                     

Lire la suite

Expressions désuètes

14 Juillet 2009 , Rédigé par Kaktus Publié dans #VOCABULAIRE - ORTHOGRAM

    Généralement, nous aimons bien utiliser des expressions qui, pour être peu conventionnelles, disent toutefois bien ce qu'elles veulent dire.
Elles varient d'une génération à une autre ; autrefois, lorsque nous voulions formuler que nous étions un tantinet déprimé, nous disions : "j'ai le moral à zéro". De nos jours, il est plus "top" de déclarer : "j'ai le moral dans les chaussettes" ou "j'ai le moral en flaque"...
Empruntées au langage imagé, ces expressions se plaisent à être drôles, acidulées, surprenantes
.


                                                                                            
 Ex : Mordre la poussière = Tomber
         Avoir le moral à zéro = Déprimer

   Sauriez-vous traduire celles-ci ? 


 1-  Jeter son bonnet par dessus les moulins. 
 2-  Se payer une pinte de bon sang.
 3-  Peu me chaut.
 4-  Courir le guilledou.
 5-  Faire long feu.
 6-  Onduler de la toiture.
 7-  Il neige sous le scalp.
 8-  Tondre la banquise.
 9-  Ramer des gencives.
10- N'avoir que son cul et ses dents.
11- Avoir des trous dans les bas.
12- Ecluser un gorgeon. 
   
   
etc....
               
(solutions)

Lire la suite

Expressions désuètes (solutions)

13 Juillet 2009 , Rédigé par Kaktus Publié dans #VOCABULAIRE - ORTHOGRAM

                                                             
                                                   
1-  Jeter son bonnet par dessus les moulins.  Se livrer à la débauche.
2-  Se payer une pinte de bon sang. Rire.
3-  Peu me chaut. Peu m'importe.

4-  Courir le guilledou. Draguer.
5-  Faire long feu. Traîner en longueur.

6-  Onduler de la toiture. Avoir les cheveux qui frisent.
7- 
Il neige sous le scalp. Avoir les idées pas très claires.
8-  Tondre la banquise. Faire un travail inutile.
9-  Ramer des gencives. Parler pour ne rien dire.
10- N'avoir que son cul et ses dents. Manquer de personnalité.
11- Avoir des trous dans les bas. Déprimer.
12- Ecluser un gorgeon.
Boire un coup.
   

  

Lire la suite

Enfi...

18 Juin 2008 , Rédigé par Emmanuel Publié dans #VOCABULAIRE - ORTHOGRAM

 ENFIROUAPER. Vt. Absent du PLI ; l'ODS 6 dit : Québ. Emberlificoter, tromper. /

On ne connait aucune anagramme à ce joyeux québécisme et les probabilités de le caser dans une partie de scrabble me paraissent bien minces, à moins de compléter ROUA déjà présent sur la grille, avec le tirage EEFINPR, en plaçant ENFI devant et PER derrière. Moins de chance que de tirer les 6 numéros du loto !  

Voilà bien tout de même un curieux mot qui mérite un petit détour. Voyons ce qu'il en sort en grattant un peu.

Après moult investigations sur le net,j'ai trouvé qu' ENFIROUAPER serait une déformation de l'expression anglaise "in fur wrapped" qui signifie : enveloppé dans des fourrures. Une allusion aux Canadiens français après la conquête, dont nombre d'entre eux se firent contrebandiers. L'alcool clandestin passait la douane caché dans les fourrures, et comme les douaniers étaient anglais, l'expression consacrée devint "in fur wrapped", d'où le verbe enfirouaper (les douaniers).

Le sens du mot a évolué vers arnaquer, leurrer, (fourrer ?) ; se faire enfirouaper pour se faire avoir. J'ai même lu quelque part que certains utilisaient le substantif enfirouapette pour désigner une manoeuvre de politicien. Il est probable que le "w" muet de wrapped ait été transformé en un "ou" sonore en français par des contrebandiers peu lettrés...


                 

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 > >>