Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
JEUtuil

Portrait d'un squasheur corpo de la fin du XXème.

26 Avril 2008 , Rédigé par Manu Publié dans #CHRONIQUES D' UNE VIE ORDINAIRE

                                                        

  Ce portrait qui traînait au fond d'un tiroir remonte à ... quelques temps déjà (d'aucuns se reconnaîtront...)  mais je peux vous dire (je suis moins assidu mais je pratique toujours) qu'en dehors de la marque de bière servie au bar, rien n'a changé.
Ah le bon vieux temps du sport corporatif !


Le joueur de squash corpo, un produit de notre société moderne. Il est enseignant, ouvrier, représentant, fonctionnaire... et souvent marié. Ses journées de travail étant bien remplies, il a grandement besoin de décompresser, et pour cela, rien de tel qu'une petite suée sur le court, après le turbin. Une bonne suée, certes, mais dans une ambiance "bon enfant" de préférence, et sans esprit de compétition. Voyons de plus près qui il est : 

C'est un
sage avant tout. Et parmi les sages, il donne l'exemple : c'est "Grand Schtroumph", qui sait bien que l'effort ne mène pas toujours à la victoire et que la sueur salit les maillots. Alors, il se pose un tas de questions pendant qu'il oeuvre sur le court. (faut dire qu'il a le temps le bougre...) "Que fais-je ? Qu'ouis-je ? Qu'entends-je ? Qu'acoustique-je ? Dans quelle état j'erre ? Où vais-je ? Eh bien vers le bar bien entendu ! Comme les autres d'ailleurs, mais moins vite !


Il est charitable. Il laissera gagner son adversaire plus fort que lui et dont il respecte la vocation d'aller plus loin ; il ne lui prendra pas sa place !

Il ne sait rien faire de sa main guoite euh drauche, celle qui ne tient pas la raquette, sauf Domi qui aime faire des contre-pied-de-nez et Pat qui se remémore en pianotant dans le vide la dernière montée au ciel de sa dernière.

Il ne s'attarde que rarement au bar, tant il préfère l'édredon mammaire (mais ferme,  ouais, on est d'accord ?!) de sa douce compagne.

Il est courageux, car il rame souvent à contre-courant sous les "prépare ton bras ... t'es pas sur le bon pied... allez, réveille-toi... suis la balle des yeux..."  (coach, enfoiré !) ; il acceptera sans rechigner ces conseils avisés pendant toute la durée de l'entrainement (mais pour qui il se prend ce gros c... ?!) 

Il a le sens de l'hygiène. La douche réparatrice clôt chaque séance d'entrainement sauf pour Pat qui ne se salit pas. Jean-Mimi et Fifi sont les plus friands de ce rafraîchissement tempéré de la voute plantaire. Ils y vont ensemble, avec un seul savon.

Le squasheur est un play-boy infatigable. (Pat, aussi !) La perspective d'une petite gymnastique sexuelle nocturne ne leur fait pas peur après une heure de squash intensif et un passage (éclair ?) par le bar.

Il est résolument pacifiste ; En effet, il sait les guerres horriblement meurtrières et sanglantes, c'est pourquoi, "deux ou trois coups de raquette par la gueule" et on est à nouveau copains. (N'est-ce pas Domi et Fifi ?) 

Le squasheur enfin, est un produit d'utilité publique dans notre société moderne. Il peut contribuer à sauver le monde. Si "Eve" avait fait sa partie de squash au lieu de grappiller dans les jardins, on n'en serait pas là à parler de grisaille, de stress, d'exutoire...
                                                                                Hugh ! 

                       Un aperçu, un niveau au dessus...
                                              

  

       Kaktus       

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article