Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
JEUtuil

vocabulaire - orthogram

Enfi...

18 Juin 2008 , Rédigé par Emmanuel Publié dans #VOCABULAIRE - ORTHOGRAM

 ENFIROUAPER. Vt. Absent du PLI ; l'ODS 6 dit : Québ. Emberlificoter, tromper. /

On ne connait aucune anagramme à ce joyeux québécisme et les probabilités de le caser dans une partie de scrabble me paraissent bien minces, à moins de compléter ROUA déjà présent sur la grille, avec le tirage EEFINPR, en plaçant ENFI devant et PER derrière. Moins de chance que de tirer les 6 numéros du loto !  

Voilà bien tout de même un curieux mot qui mérite un petit détour. Voyons ce qu'il en sort en grattant un peu.

Après moult investigations sur le net,j'ai trouvé qu' ENFIROUAPER serait une déformation de l'expression anglaise "in fur wrapped" qui signifie : enveloppé dans des fourrures. Une allusion aux Canadiens français après la conquête, dont nombre d'entre eux se firent contrebandiers. L'alcool clandestin passait la douane caché dans les fourrures, et comme les douaniers étaient anglais, l'expression consacrée devint "in fur wrapped", d'où le verbe enfirouaper (les douaniers).

Le sens du mot a évolué vers arnaquer, leurrer, (fourrer ?) ; se faire enfirouaper pour se faire avoir. J'ai même lu quelque part que certains utilisaient le substantif enfirouapette pour désigner une manoeuvre de politicien. Il est probable que le "w" muet de wrapped ait été transformé en un "ou" sonore en français par des contrebandiers peu lettrés...


                 

Lire la suite

DAZIBAO

4 Mai 2008 , Rédigé par Kaktus Publié dans #VOCABULAIRE - ORTHOGRAM

 

DAZIBAO. Nm. En Chine, inscription murale manuscrite sur des sujets d'actualité.


Mot présent dans l'ODS 6. Pas d'anagramme. 
Voyons si "Wiki" possède un peu plus d'infos sur le sujet : 
"Le dazibao chinois traditionnel, littéralement « journal à grands caractères » en Chine est une affiche rédigée par un simple citoyen, traitant d'un sujet politique ou moral, et placardée pour être lue par le public.

 
Journaux affichés (2005)
 
Journaux affichés (2005)


L'expression de l'opinion publique par l'affichage est une tradition de la Chine impériale. Les voyageurs rapportent que les citoyens mécontents écrivaient ou imprimaient des affiches pour critiquer l'administration du magistrat impérial, qui étaient placardées dans la ville et jusque dans la rue devant le tribunal, siège du magistrat. 

C'est en 1966, que les dazibaos refirent leur apparition en Chine. Entièrement faites à la main, ces affichettes couvrirent d'abord les murs de Pékin avant de gagner les provinces. Ce média illégal et spontané véhicula l'information non-officielle et eut l'audace d'attaquer les autorités du pays. La répression finit par mettre fin à cette presse libre à la fin de l'année 1979.

Par extension, l'expression peut être employée pour désigner des publications non officielles. Ces publications peuvent concerner la révélation d'injustices flagrantes, ou la production d'informations susceptibles d'éclairer l'opinion, ou encore l'attitude de rapport de forces des membres d'un groupe social. Certaines actions de délation ou de manipulation peuvent aussi utiliser le "dazibao" en fonction du dicton "calomniez, il en restera toujours quelque chose, même si c'est faux"

De nombreuses formes de blogs sur Internet deviennent une forme moderne du "Dazibao", voire son synonyme contemporain."

Lire la suite

FANZINE

9 Mars 2008 , Rédigé par Emmanuel Publié dans #VOCABULAIRE - ORTHOGRAM

FANZINE. Nom masculin (de fan et de magazine) Publication de faible diffusion élaborée par des amateurs de science-fiction, de bandes dessinées, de cinéma.


Mot présent dans l'ODS 6 / pas d'Ana. = FENIAN + Z / FANZINE + C = FINANCEZ  et + I = NANIFIEZ.   
 
cf WIKI : Le fanzine est un "journal libre", parfois clandestin (une large majorité d'entre eux n'a pas de dépôt légal), souvent spécialisé, qui n'est soumis à aucun impératif de vente et que l'on se procure dans quelques librairies/disquaires spécialisées, dans les lycées et dans les universités, dans les salles de concerts indépendantes, ou par le bouche-à-oreille.         
Sa diffusion est réduite, sa périodicité demeure le plus fréquemment aléatoire et sa durée de vie relativement courte, même si certaines exceptions sont à noter, tels que "Cometbus" ou "Maximum Rock'n'roll", deux fanzines nord-américains existant depuis le début des années 80. En France, le fanzine punk "Rad Party" existe lui depuis plus de 15 ans et tient toujours la forme. 
Un fanzine devient un magazine lorsqu'il cesse d'être le produit de l'activité d'un amateur passionné (un "fan") pour devenir le produit d'un professionnel. Cela ne dispense pas pour autant le professionnel de rester passionné, bien que des "impératifs" de rentabilité peuvent influencer son activité et le contenu.
Souvent militant dans le champ culturel (au sens large), l 'esprit des fanzines se retrouve dans le slogan du réseau alternatif Indymédia "Ne critiquez pas les médias, soyez les médias".


Histoire

Consacrés le plus souvent à la musique rock, au cinéma, aux séries télévisées, à la sphère politique ou à la littérature populaire (et, en premier lieu, à la bande dessinée), les premiers fanzines apparaissent à l'aube des années 30. Certains font démarrer l'histoire du fanzine bien plus tôt, avec la presse amateur de science-fiction américaine et le journal The Time Planet, paru en 1926. Le premier fanzine avéré reste The Comet, paru en 1930 et publiant des correspondances de fans de science-fiction.
Parmi les plus célèbres fanzines français de ces quarante dernières années figurent notamment :
"Hello Happy Taxpayers","Agent Orange",Hop!, Falatoff, Choc, Kaput, le Bulletin de l'ACGP, l'Incongru, Actual Hebdole Citron hallucinogène, Jade, Le Goinfre, 813, PLGPPUR, On a Faim ! , Abus Dangereux, Violence, Le légume du jour, No government, Rock Hardi, On est pas des sauvages, New Wave.


Depuis 1981, le festival international de la bande dessinée d'Angoulème récompense chaque année les meilleurs d'entre eux. Si l'intérêt pour cette presse libre a connu un certain déclin au début des années quatre-vingt-dix, le succès d'Internet a permis à l'esprit libertaire et généralement militant qui est le sien de se pérenniser. Le "webzine" ou e-zine, fanzinat sur Internet, touche un public beaucoup plus large : les coûts de production étant nettement moins élevés, et l'interactivité réellement accrue. Les années 90 ont vu également l'apparition de "Médiathèques alternatives" pour fanzines et disques autoproduits à Toulouse] ou Poitiers, certaines collectant les Fanzines.
Les musiques dites contestataires comme le punk, le rock, le reggae, le hard-core, la techno ou encore le ska...restent encore aujourd'hui le terreau du fanzinat (New Wave, né en 1981, existe toujours).


De nos jours, il existe aussi de nombreux fanzines dérivant d'un livre ou d'une histoire pour aboutir à quelque chose de très différent. Exemple : Le livre Harry Potter a de nombreux fanzines qui font dériver l'histoire sur des sujets autres (le sexe, l'homosexualité, la guerre, etc.) ou transportent les personnages dans des univers différents...

undefined

Lire la suite

OARISTYS

5 Janvier 2008 , Rédigé par Emmanuel Publié dans #VOCABULAIRE - ORTHOGRAM

 OARISTYS. Nom féminin. Litt présent dans l'ODS 6 / pas d'Ana / 
+ A = RASSOYAIT ; + U = SURSOYAIT / = SATORIS + Y et ARISTOS + Y) Attention à l'orthographe, le "Y" se trouve dans la troisième syllabe. Mot à rapprocher de "Botrytis" (champignon de la vigne) dont le "Y" ressort, au contraire, en deuxième syllabe. 


     Nf. Litt. Entretien, ébats amoureux ; idylle.
. Etymol. du grec oaristus conversation tendre, de oar, compagne, épouse.
. Titre de la première idylle du poête André Chenier. 
"Une presqu'île aux draps de myrte et d'orangers pour de tendres et fabuleuses oaristys", Blas de Robes.

Lire la suite

HYPOCRAS

27 Décembre 2007 , Rédigé par Kaktus Publié dans #VOCABULAIRE - ORTHOGRAM

Les mots sont à l'honneur ! 
Dans cette rubrique, je proposerai épisodiquement, parmi les milliers de jolis mots qui composent notre langue, de faire une halte pour en explorer certains ; des mots rares, ambigus, bizarres, aux sens ou graphies multiples, des mots pour rire, des mots nouveaux, des mots de tous les jours...  


Aujourd'hui :                            
                                                                                

                                                                    
HYPOCRAS.(présent dans l'ODS 6 / pas d'Ana / = COPRAHS + Y)
 

Nm. Vin sucré parfumé à la canelle et au gingembre, avec de la vanille et du girofle. En infusion, on ajoute des amandes douces, un peu de musc et d'ambre. Mis en bouteille, l'hypocras se conserve plusieurs années. 
Etymol. de Hippocrate, célèbre médecin grec qui vivait au Vème sièle avant l'ère chrétienne. 
Les anciens lexiques médicaux le nommaient "vinum hippocraticum". L
es chevaliers chrétiens, à l'occasion d'une croisade en Orient, furent conquis par cette véritable "potion magique" et ramenèrent la recette d'hypocras en Occident. C'est grâce à ses saveurs si agréables et à ses vertus tonifiantes et même aphrodisiaques (assurait-on...) que hypocras devient l'Apéritif à la mode au moyen-âge, notamment.
Parmi ses adeptes les plus fameux, on compte : Rabelais, Henri IV, Louis XIV, Gaston Fébus... Après le XVIIIème siècle, la précieuse recette tombe dans l'oubli.
Aujourd'hui, grâce à la famille Séguélas, hypocras est fidèle à sa recette médiévale et 100% naturel. L'hypocras est le résultat d'une savante alchimie qui met en oeuvre des plantes, des épices et du vin.
L'hypocras se déguste frais (11°) et sans glace à l'apéritif.
On l'apprécie également en vin de dessert pour accompagner des pâtisseries au chocolat, par exemple...
De nombreux Chefs cuisiniers utilisent Hypocras dans leurs recettes.

Alors, peut-être dégusterez-vous (avant ou après les incontournables bulles) de l'hypocras à l'occasion de cette saint Sylvestre. Je vous souhaite de passer de bonnes fêtes.

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5