Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
JEUtuil

Drôles d'oiseaux...

12 Février 2008 , Rédigé par Emmanuel Publié dans #LES AMIS D'AL

                        Les Amis d'Al (suite)  

             
                                             oiseaux.gif           

... Etalant fièrement leurs silhouettes gracieuses dans les palmiers doums, les lataniers, les aréquiers (ou arecs), les pandanus, les tal(l)ipots, les kentias et autres arécacées, "hyacinthe", un ara magnifique et rieur et deux cotingas fuégiens aux parures vivement colorées, trônent, majestueux, parmi de nombreux percheurs.

Et notamment des sifilets noirs aux plumes filiformes, des grosbecs casse-noyaux au yeux rosés, des ménures samoans (ou oiseaux-lyre) dont la queue en éventail et le chant en émouvront plus d'une, des phalaropes limicoles à pattes lobées, des loriquets nectarivores au plumage chatoyant, des kakatoès (cacatoès) crêtés fidjiens, des jacquots (jaco, jacot) burkinabés (burkinais), des rosalbins australiens, des kéas néo-Zélandais, des youyous sénégalais, des bengalis indiens, des incas à collier, des coquettes pailletées, des dryades, des colibris équatoriens, des todiers jamaïcains (ou jamaïquains), des astrilds ondulés, des amazones colombiennes, des perruches omnicolores, des sylviidés chanteurs qui n'ont certes nul besoin de serinette (fauvettes babillardes et efflanquées, phragmites aquatiques, cisticoles des joncs, rousserolles effarvat(t)es, locustelles fluviatiles, pouillots…), des pinsons mandarins, des venturons corses, un couroucou argentin au dos vert iridescent, des shamas mahorais, des drépanornis guinéens, des trochiles hawai(i)ens, des moqueurs polyglottes ou corossol, des hochequeues bergeronnettes, des touracos violets, des trogons citrins, des ictéridés genre goglus torontois, un carouge à épaulettes, des euplectes aureus, des rubiettes,  un zostérops du Japon, des canaris des îles et de nombreux méliphages vanuatuans (ou vanuatais, e, vanouatais, e)…  

 

D'innombrables bêtes à plumes intersexes ont élu domicile pêlemêle dans les avodirés, les okoumés, et les rutacées aux parfums délicats...

Une alouette calandre effrayée lance son cri de contact sec et nasillard, accroupie. Son chant d'appel aux autres alaudidés alternant les notes flûtées avec des sons à tonalité rauque, ne trouve écho qu'auprès de quelques hirondeaux égarés. Elle se retrouve encerclée par une pléthore d' oscines, des lulus landais, des tariers "plâtres", des cochevis huppés, pipits (pitpit) "farlouse" ou « spioncelle », des jaseurs boréaux (boréals)) des accenteurs « mouchet » (prunellidés) avec leur agréable gazouillis, des becfigues montois, un hypolaïs polyglotte, des gambettes fins à pattes rouges, des pics "épeiche" (épeichette), des sirlis libyens, une ombrette ochracée, des passerine(tte)s haïtiennes, des becfins, des courlieux (courlis) cendrés, des lagopèdes alpins et des grouses écossais, des niverol(l)es afghanes, des viréos mélodieux, des sénégalis tachetés, des huppes fasciées, des apodidés genre martinets aux ailes effilées, des kikiwis guyanais, des mésanges irlandaises à nuque chamois, des juncos ontariens, des mainates malaysiens, des corbins bleus, des parulines texanes (parulidés), des grimpereaux familiers aux couleurs cryptiques, des sizerins flammés à la calotte cramoisie, des chouettes "hulottes", "chevêches" et "effraies", des chouettes lapon(n)es, des kakapos appelés aussi perroquets-hiboux, des échenilleurs pourprés ou à épaulettes colorées et autres campéphages, des verdiers chamailleurs…

Un immense circaète brun a capturé une péliade que ses complices serpentaires lui disputent aussitôt...

Viennent compléter ce tableau de rapaces et de charognards, les hobereaux gris bleu, les faucons laniers et pèlerins, les crécerelles à moustache, les harpies féroces à la huppe hérissée, les griffons himalayens, les busards cendrés, les faucons gerfauts, les faucons héronniers ou gruyers, les écoufles milan, les faucons merlin ou émerillons, les autours somaliens, les audacieux uraètes, les gypaètes barbus, les condors siffleurs dépourvus de syrinx, les busaigles, les éperviers, les petites nyctales, les aigles philippins mangeurs de singes, les balbuzards fluviatiles au pennage sombre, les milans noirs et leurs milaneaux , les émouchets gris, les buses pattues ou rouilleuses, les messagers sagittaire, les pygargues à queue blanche, les orfraies pêcheurs, les vautours percnoptères, les sacrets, les strigidés (harfang, strix…), les lanerets, les tiercelets, les fauconnets à collier, les bondrées apivores, les urubus... 
               

                           à suivre...                                     Oiseau26.gif

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article