Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
JEUtuil

DEFINITIONS (2)

19 Janvier 2008 , Rédigé par luddo Publié dans #DEFINITIONS

Nouvelle sérieundefined

1- Se déchaine en tournant de l'oeil. - - - L - - - 
2- Il ne s'appelle pas Joe et pourtant il il est à la masse. 
    - A - - - -
3- Ce sont des courants d'art. - - - I - - -
4- Maladie sexuellement transmissible. - - E
5- Largement suffisant. - A - - - - - -
6- Suscite un certain intérêt. - - - - I- -
7- Dans la famille, on se pique à jouer avec la ramie. 
    - - - I - - - -
8- Suit après pour résumer. - O - -
9- Résultat de casse. - E - - - -
10- Une invention qui restera dans les anales. 
   - - - - O - - - - - - -
11- Volent au rodéo. - - E - - - - -
12- Pierre à feu. - - E - -
13- Vague à l'âme. - - - E - -
14- Belle si elle est grosse. - - - - A- - - -
15- Dont le genre est identifiable. - - - - E -
16- Un casse dans les pays chauds. - - - E
17- Allongée pour l'inutile. - A - - -
18- Quatre sur table. - O - -
19- Ex impôt-temps. - - - I - - - -
20- Suffisant et grande gueule. - A - - - - - -  


                    undefined (solutions séries 1 et 2)

Lire la suite

Définitions (solutions séries 1 et 2)

19 Janvier 2008 , Rédigé par Kaktus Publié dans #DEFINITIONS

                                    
1-
Rien de grave s'il est aigu.  ACCENT
2- Si peu que ça le vaut même pas.   CHIPETTE 
3- Ne se débarrasse pas comme ça de ses pellicules.
    CINEMATHEQUE
4- Pouah le troquet ! CABOULOT 
5- Tourne autour de la voie lacté.  AREOLE  
6- Bouton d'allumage.  CLITORIS 
7- Des garde-côtes oppressants.   CORSETS 
8- Au corps pour faire fissa.  COUDES 
9- Blanc, il fait pleurer les gosses.  CROC 
10- Miné par le xylophage.  CIRONNE 
11- Le prix de la gueule.  CITRON 
12- Gardois sur le Gardon.   ALESIEN 
13- Verge et martyre.   BLENNORAGIE 
14- Maux de la faim.   BOULIMIE 
15- Le mauvais matador subit celle de l'aficionado.   BRONCA 
16- L'occasion en somme de rechercher les accus.  CLOPET 
17- Dernier lieu où l'on fume.   ATHENEE  
18- Zéro pour sang.   ANEMIE 
19- Lallations lardonnes.   BABIL   
20- Si elle est lisse, c'est un canon.   AME 


                            
      
   Encore ?! Ok. Une nouvelle série :

1- Se déchaine en tournant de l'oeil.  CYCLONE 
2- Il ne s'appelle pas Joe et pourtant il il est à la masse. 
    DALTON 
3- Ce sont des courants d'art.   DESIGNS 
4- Maladie sexuellement transmissible.   VIE
5- Largement suffisant.  VANITEUX 
6- Suscite un certain intérêt.   USURIER 
7- Dans la famille, on se pique à jouer avec la ramie. 
    URTICANT 
8- Suit après pour résumer.  TOUT 
9- Résultat de casse.  TESSON 
10- Une invention qui restera dans les anales. 
   SUPPOSITOIRE 
11- Volent au rodéo.  STETSONS
12- Pierre à feu.  STELE 
13- Vague à l'ame. SPLEEN
14- Belle si elle est grosse.  SITUATION 
15- Dont le genre est identifiable. SEXUEE
16- Un casse dans les pays chauds.  SENE
17- Allongée pour l'inutile.  SAUCE 
18- Quatre sur table.  ROIS 
19- Ex impôt-temps.  REGIMENT
20- Suffisant et grande gueule.  RAMENARD  


                                                   undefined

Lire la suite

Les canidés...

15 Janvier 2008 , Rédigé par Emmanuel Publié dans #LES AMIS D'AL

   Les Amis d'Al (suite)

 

                 

Nullement dérangés par les simagrées de ces homininés « folingues » (hominien, hominidé) et autres pignouf(e)s, ils sont une tralée de canidés "foldingues" (folledingue), de mustélidés, de fissipèdes et de nombreux insectivores et carnivores installés en meute à l'ombre des mangliers et des moringas, juste au bord d'un arroyo guéable :


Lycaons au pelage bigarré (cynhyène), coatis bruns, musaraignes carrelet et crossopes aquatiques, martres pêcheuses, tayras ou martres à tête grise, zibelines, skuns (skunks, sconse), hermines macanaises,  putois marbrés, coatis bruns, visons, belettes bondissantes, pandas roux, une fouine borgne(sse), tenrecs (tanrecs), hérissons, tatouspachyures et autres soricidés, fossas, fossanes, roselets, mou(f)fettes patagones, zorilles libyennes, blaireaux eurasiens, galidias (ou galidie, s), viverridés (binturongscivettes palmistes, genettes angolaise, linsangs rayés), mangoustes, nandinies, kinkajous, chacals à chabraque, dingos, ratels, grisons, racoons, fennecs, corsacs fox, dholes, goupils, renards tibétains au pelage immaculé, protèles, loups abyssinshyènes tachetées, coyotes et autres clébard(e)s tentent de cohabiter "en bonne intelligence". Certains d’entre eux, un peu trop "cabots", se font parfois traiter de "clebs".

       La vie s'organise au sein du groupe canin, dans une incroyable chienlit ; ça halène, ça jappe, ça vagit, ça glapit, ça hurle, ça clabaude et ça s'invective dans tous les recoins. Bim ! Arf ! Argh ! Paf ! Ouille ! Bing ! nananère ! Quel petchi !

Quelques pitous pépères profitent de l'attente pour peaufiner leur scrapbook, mais d'autres plus volubiles et toujours partants pour le "rif" (riffe, riffle, riflette), mettent un sacré binz. Quelle marrade ! C'est la chenoille qui se croit à la cantoche ! Taratata ! Les jeunes clabauds poupins qui ne pensent qu'à s'enjailler, se font gourmander et subissent la bronca des parents, des bouviers wallons. Pour les faire patienter, ces derniers proposent à leurs choupinets botsards des flipbooks, une partie de "couyon", des chamallows, des doughnuts et des chiclettes.
- "ouaf, ouaf, tiguidou ! Lol ! approuvent les trublions en herbe", accourant à toute vibure en tendant la papatte.  


Une tripotée de spécimens rares dont deux zinnekes rageux (Un vrai caractère de chien) ont répondu à l'appel de leur "messie", qui pour l'heure, reprend quelques forces sous l'ajoupa, en terminant un reste de ttoro avec un quignon de khobz rassis, un morceau de maredsous, des rousquilles à la cannelle et une rawette de lait de coco. Il en profite pour revoir son bestiaire (bréviaire animal) en forme de makémono (makimono), avant de "laïusser". Dans cette mosaïque canine très très panachée,  on compte encore :

Des lévriers afghans et leurs levron(nes), des whippets très "britishs", des barzoïs russes très aristos, des sloughis arabes, des teckels hessois, des york(shires) terrier, des labri(t)s pyrénéens qui ne cessent de rouméguer, des malinois liégeois, des bobtails anglais marchant l'amble, des loulous poméraniens, des griffons vendéens, des brachets tyroliens, des setters irlandais, des huskys (huskies) sibériens, des tosas japonais, des beagles courants et pas bégueules, des cyons asiatiques, des otocyons africains, des briards, des beaucerons, des bergers anatoliens, des mastiffs trapus, des samoyèdes, des corgis gallois, des cockers, des boxers courtaudés, des corniauds abâtardis et des corniots de pure race bâtarde, des pitbulls démuselés, des goldens retrievers, des pointers, des ratiers, des leonbergs musclés, des harriers, un pinscher acajou, des malamutes alaskiens, des braques hongrois, des bichons bolonais, un patou pyrénéen, des dalmatiens, de nombreux labradors, des carlins au look atypique, des barbet(te)s joliment frisé(es), des springers gallois, des foxhounds anglais, des bulldogs (bouledogue, s) gigot(t)és, des fox, un chien viverrin, un schipperke, des épagneuls pékinois, des doguin(e)s, des sharpeis, des dobermans, des caniches, des schnauzers tyroliens, des rottweil(l)ers,  un danois, des chowchows, des mâtins espagnols et napolitains, des cairns , un greyhound, un griffon  korthals, un chihuahua à poil long, des bassets artésiens, des westies portant le kilt, un groenendael, des shibas, des akitas et des spitz à fourrure et d’ autres fins limiers

Parfumée au "numéro 5 de chenil", "Lacis", un colley écossais très "collet monté" (le "chienchien à sa mémère" !) et très fashion, a fait également le voyage, escortée par son roadie "Bobby", un airedale cacochyme plus mélancolique qu'un fadiste. (Sûrement impaludé depuis sa rencontre avec l'anophèle, ou gogeant quelque dengue locale... )

Accablée par un terrible cagnard, les aspléniums et autres fougères géantes qui pullulent alentour lui fournissent un parasol providentiel sous lequel elle peut contempler à loisir les splendides orchidées, ces fleurs zygomorphes souvent épiphytes et si bien adaptées à la canopée (orchis variés, anthuriums, cat(t)leyas, oncidiums, digitales, ophrys spéculum, vandas...) ; un voyage haut en couleur !

        à suivre...       undefined                     

 

Lire la suite

A cheval...

9 Janvier 2008 , Rédigé par Emmanuel Publié dans #LES AMIS D'AL

                Les Amis d'Al (suite)   
 

 

 

              ... Pendant que cette formidable colonne animale continue de vomir sans trêve son flot de fidèles, grossissant encore et encore l'essaim colossal qui gravite autour du patriarche, nos aliborons grogneurs de tête de cortège, perclus de fatigue, ont rejoint le groupe équin massé sous les douglas.


Un exécrable tohubohu règne également au sein de cette "communauté" chevaline disparate ; ça bourrine, ça hennit et ça brait à "hue et à dia", comme avant une partie de horseball

On y trouve : des zèbres kenyans, des zébrules (ou zorses), des shetlands, des tarpans turkmènes, des daws (dauw) qui cavalcadent bruyamment, des hunters rubicans, un(e) pinçard(e), des juments alezanes et rouannes, des poneys potto(c)ks, des cob(e)s, des baudets poitevins, des frisons noirs, des poneys palominos, des mérens, des goussauts vigoureux, des hongres dociles, des camarguais, des colosses en marbre blanc dits boulonnais, un limonier souffrant d’un éparvin (épervin), des lusitaniens, un ariégeois, des comtois, des aquilains, des traits percherons, des ardennais bais, des bouleux, des shires dit "gentils géants", de jolis aubères aux couleurs mélangées, des yearlings, des appaloosas, des jumpers, deux élégants steppeurs (steppers) répondant aux noms de "Crow" et "Cheyenne", mais aussi des carognes qui ne valent pas pinotte (peanut), des rossinantes, des picouilles, des haridelles… et même un jumenté et un arzel ! 


   "Géronte", un bardot (bardeau) empoté, recule prudemment devant les pesades et les croupades de "Pégase" et "Esculape", deux mustangs andalous un peu fébriles aux naseaux dilatés, qui n'ont pourtant pas le rouvieux. (sous ecsta ?!) Alerté par « Dirham amer » (un canasson caf(e)teur), le service d'ordre composé de deux roussins boulots - « Bucéphale » et « Hypomane » - intervient aussitôt pour calmer les ardeurs belliqueuses de l'étalon avant que ça ne tourne au pugilat. "Lovelace" (un lipizzan slovène à robe louvette), loin de ces ganacheries infantiles, exécute une courbette galante, en réponse à "Isabelle", une haquenée ambleuse ultrachic et quelque peu arrogante. 


Sur le reculoir,  un couple paisible de moreaux (morelles) attire l'attention juste par leur superbe pelage d'un noir luisant. 

                à suivre...        undefined

Lire la suite

OARISTYS

5 Janvier 2008 , Rédigé par Emmanuel Publié dans #MOTS EN VRAC

 OARISTYS. Nom féminin. Litt.  présent dans l'ODS / pas d'Ana / 
+ A = RASSOYAIT ; + U = SURSOYAIT / = SATORIS + Y et ARISTOS + Y) Attention à l'orthographe, le "Y" se trouve dans la troisième syllabe. Mot à rapprocher de "Botrytis"
(champignon de la vigne) dont le "Y" ressort, au contraire, en deuxième syllabe. 


     Nf. Litt. Entretien, ébats amoureux ; idylle.
. Etymol. du grec oaristus conversation tendre, de oar, compagne, épouse.
. Titre de la première idylle du poète André Chenier. 
"Une presqu'île aux draps de myrte et d'orangers pour de tendres et fabuleuses oaristys", Blas de Robes.

Lire la suite

Près d'un marigot...

4 Janvier 2008 , Rédigé par Emmanuel Publié dans #LES AMIS D'AL

                    Les Amis d'Al (suite)   vache-toon-copie-1.jpg
 

        Au bord d'un marigot où la ripisylve abrite nombre de tritons crêtés, agnathes (myxines et lamproies)bufonidés, xénopespipidés, apodes toxiques, urodèles (protées, amphiumes, pleurodèles, euproctes, axolotls, salamandres tachetées...)... "Zoe, une très jolie rainette gravide profite du point d'eau pour faire ses ablutions, en fredonnant la "ballade du ouaouaron".

Non loin, "Jack" et "Job" un pélobate et un pélodyte lesothan  n'en perdent pas une miette. Emboués jusqu'aux yeux, nos crapauds (crapaudesfouisseurs, subjugués et transis, épient chaque geste de leur "anoure" de batracien. Mais notre ranidé qui n'est pas la dernière sosotte, les a repérés et se méfie du genre d'intrigue que ces deux zouaves verruqueux sont capables de grenouiller. Pas le temps d’inspecter le neuston ambiant ; dans sa hâte, elle évite de justesse une bitis rhinocéros et un bothrops heureusement ensommeillés ainsi que Zig et Puce, deux  redoutables cousines dendrobates malgaches magnifiquement colorées. Elle se rend avec sa doula -son amie "Cécilie"- (un hylidé) chez "Doc Alyte", un crapaud accoucheur surinamais. Un rancard (ou rancart, rencard, rencart) très important pour nos batraciens.

Alors que Salomon, yapo(c)k mangeur de grenouilles s’approche en loucedé, le "floc" d'un pégase tire nos zigomars de leur moite béatitudeDes physesdes planorbesdes limnées et d'autres escargots pulmonés remontent pour respirer ou grignoter quelques plantes hydrophytes ; certains squattent les larges feuilles pédonculées d'une espèce de nélombo (nélumbo, lotus) flottant.

Un groupe de crocodiliens silencieux et inquiétants semblent assoupis au soleil : des caïmans à lunettes, des crocodiles, des alligators, des gavials... Imités, à distance respectable, par de très gros lézards et pas des moins caressants, des varans malais. Leur aspect pataud ne trompe pas leurs voisins qui connaissent bien ces sauriens géants et voraces dont certains sont même qualifiés de dragons. 

De nombreux chéloniens, ophidiens et sauriens, aux formes parfois étranges,  paressent au bord de l'eau :

Pléthore de tortues à long cou, des mauresques, des éléphantines, des matamatas, des serpentines, des cistudes, des trionyx épineux, des émydes...

Des vipères pénis, des taïpans du désert, des diables épineux dits molochs, des margouillats ou geckos ou tarentes, des couleuvres d'esculape, des orvets, des scinques ocellés, des iguanes...  

De véritables fossiles vivants avec la présence de sphénodons ou hattérias, des squamates (des reptiles à écailles), des agames barbus...

Et encore des ophidiens : un eunecte ou anaconda, un serpent corail, des crotales, un python réticulé, des mambas noirs et bien d'autres élapidés dissimulés dans la scirpe lacustre appelée aussi "joncs des chaisiers"...  des caméléons panthère, des cobras (najas), des anolis, un boa constrictor... Tout ce petit monde endormi sous le ballet incessant des libellules.   

   …. L’épais nuage de poussière s’estompe lentement sur les algazelles sahariennes et les oryx tunisiens  ou gemsboks ; ces choutes assoiffées, ayant repéré le point d’eau dans cette végétation de type xérique, se bousculent pour se désaltérer. D’autres antilopes les rejoignent : des dibatags éthiopiens, des addax tchadiens aux cornes spiralées, des koudous aux robes roux pâle zébrées de rayures blanches, des bubales sable, des guibs harnachés, d’élégants impalas, des nyalas à la robe zébrée, des kobs (ou cob, cobe) aux cornes annelées et arquées, des guérénouks ou gazelles "girafe",  des nilgauts (ou nilgau, x) indiens, des ourébis bostwanais, des springboks angolais, des markhors himalayens, des waterbucks des savanes d'Afrique subsaharienne, des bonteboks, des damalisques kényans, des steinbocks (ou steenbok, s), des saïgas steppiquesdes pronghorns pénis, des taïpans et autres gazelles diverses et trendys

Ces cavicornes variés sont rejoints bien vite par une profusion de brouteurs. Bovidés, ovidés, cervidés, caprins et capripèdes en grand nombre cherchent tous un peu d’ombre sous les te(c)ks et les acacias, imités par une harde de cerfs élaphes et axis, leurs cousins wapitis, les cerfs d'au ou hydropotes, les brebis suffolk, les bizets, les gorals, les muntjacs formosans, les saanens zougoises, les isards pyrénéens, les élands capverdiens aux cornes pointues et fortement vrillées, les cariacous et les daguets (mazamas, mazames), les élans ou orignals, les tahrs himalayens, les chevreuils européens, les rennes ou caribous, les okapis congolais, les gnous namibiens, les zébus, les cerfs virginiens si costeaux (ou costaud, e) qu’on dirait des mégacéros, les caraculs (ou karakul, s) ouzbeks, les pudus chiliens, les bouquetins caucasiens, les chamois jurassiens, les bongos libériens, les saolas laotiens, les chevrotains malais ou tragulidés, les takins bhoutanais, les mouflons à manchettes ou bighorns, les chèvres à bézoard, les tapirs à chabraque, ...

   Un groupe d’énormes ya(c)ks tibétains forts comme des aurochs arrive brusquement dans une cohue et un brouhaha indescriptibles ; ils ne sont pas là pour vendre de la crème antiâge, c'est un ruck gigantesque, une terrible bousculade. On dirait un encierro, voire un abrivadoPaulette, une bufflesse bileuse qui psychote pour sa progéniture, se hâte de regrouper ses buffletins (ou bufflons,nes) et des jeunes dzos égarés, sous un proche tulipier.

Un sacré chambard, encore accentué par l’irruption massive de karbaus (ou karbaux ou kérabau,s et kérabau,x) malaisiens (qui se demandent si c’est un pantoum qu’Alcade a prévu de déclamer), d'imposants gaurs et gayals, des tamaraus philipins, de bisons "buffalo", d'angus écossais, de durhams ou shorthorns,  de vaches salers, aubrac, lourdaises, hereford, frisonnesholstein ou simmental ; de koupreys cambodgiens, de tarentais(e) tunisien(ne)s, de bazadais girondins,  de ndamas mbabanaises qui ne causent que le ndébélé, de zébus tibétains, de girafes congolaises avec leurs girafons (ou girafeau, x), de girafes réticulées et d'autres giraf(f)idés avec le même arrière-train rayé, de phaco(chère)s, de babiroussas malaisiens (ou malaysien), de potomachères africains, de sangliers nains, de porcs landrace, de rhinocéros indiens...       

Splash ! "Scarlatin", un hippopotame rougeaud, las du harcèlement des tabanidés, se jette avec fracas dans le point d'eau, soulevant d'énormes gerbes, tandis que deux paisibles éléphantes bobolaises s'affairent autour des rikios et des durians (ou durions) dont elles apprécient les fruits (mal)odorants... C'est le coin des pachydermes.

Sûr qu’après le passage de ces mastodontes, l’endroit ne va pas ressembler à un fairway !

                                                             

     A suivre…                           undefined

 

Lire la suite

Grille 4

1 Janvier 2008 , Rédigé par Kaktus Publié dans #MOTS CROISES

  undefined

 

 

1

2

3

4

5

6

7

8

I

 

 

 

 

 

 

 

 

II

 

 

 

 

 

 

 

 

III

 

 

 

 

 

 

 

 

IV

 

 

 

 

 

 

 

 

V

 

 

 

 

 

 

 

 

VI

 

 

 

 

 

 

 

 

VII

 

 

 

 

 

 

 

 

VIII

 

 

 

 

 

 

 

 

 

HORIZONTALEMENT :
 

    1- Assidu avec la gent féminine. 2- Pour en finir avec les saillies. 3- Sache, amateur de contrepet, que je n'en ai pas à mes épaulettes. 4- Peut être un azéri. 5- Pour marquer la proximité. Peut être chenillé.  6- Poisson rouge. Fou de commedia.  7- On lui demande des preuves. Un sur cent grays.  8- Nous fait parfois son cinéma. Possessif.

 

VERTICALEMENT :
 

      I-     Protéine de la soie. II- Des crucifères.  III- Le neurone en libère plus d'un. Pigeonnés. IV- Principe odorant de l'iris. Quatrième de la gamme de do. V- Fromage suisse.  VI- Dégâts causés par le cynips. VII- Possédé. Cigarillo.
VIII- Lentille fourragère. Matériau à structure alvéolaire.


    
     solution

 

 

Lire la suite

solution grille 4 (Sigisbee)

1 Janvier 2008 , Rédigé par Kaktus Publié dans #MOTS CROISES

 

 

1

2

3

4

5

6

7

8

I

S

I

G

I

S

B

E

E

II

E

B

A

R

B

E

U

R

III

R

E

B

O

R
D
S

IV

I

R

A

N

I

E

N

 

V

C

I

E

N

G

I

N

VI

I

D

E

 

Z

A

N

I

VII

N

E

U
F

 

R

A

D

VIII

E

S

S

A

I

 

S

A

Lire la suite
<< < 1 2